Stephen Duffy – A trop se disperser…

Posted: 20th mars 2014 by leo in 2000s, 80s, 90s

 

A trop se disperser…Certains artistes restent tout au long de leur carrière attachés à un seul projet: Bono, c’est U2, Jagger, c’est essentiellement les Stones…Stephen Duffy, lui, a connu une carrière changeante, passant d’un projet à l’autre. Résultat: malgré une  trentaine d’années de carrière avec quelques succès plus ou moins importants, et de belles réussites musicales, il n’est guère connu du public…

Retour à la fin des 70s. Et première grande occasion manquée. Au cours de ses études à Birmingham, il fait la connaissance de John Taylor et de Nick Rhodes. Ils créent Duran Duran en 1978, Taylor à la guitare, Rhodes aux claviers, et lui au chant et à la basse. Duffy abandonne le projet en 79, tenté par d’autres aventures… Un an plus tard, Duran Duran, signé par Emi, entame la carrière que l’on connait, avec Simon Le Bon au chant…Plus modestement, Duffy, qui a créé le groupe Tin Tin, connait un premier succès avec le single « Kiss Me » en 1982, top 10, qui semble lui ouvrir la porte des Etats Unis. Expérience pourtant peu concluante et retour au Royaume Uni, ou il devient Stephen Tintin Duffy. Une nouvelle version de « Kiss Me » lui ouvre à nouveau la porte des charts anglais: c’est un succès du printemps 1985, suivi par « Icing On The Cake ». Deux très belles productions, entre Pop et New Wave. Mais qui ne se confirment pas par la suite. D’où un nouveau changement de cap: Duffy sort un album assez expérimental avec Roger Freeman de Pigbag, sous le nom de Dr Calculus (envore une référence à l’univers d’Hergé) et crée en 1986 The Lilac Time, avec notamment son frère Nick: un excellent groupe d’Indie Pop teintée de Folk, qui sort trois albums chez Fontana…Beau succès d’estime, mais pas de résultat concluant. Et retour en 1993 à la case solo.En 1996, c’est la brève aventure du projet Me Me Me, avec Alex James de Blur et Justin Welch d’Elastica, et le beau succès de l’unique single, « Hanging Around ». Sans lendemain. Duffy reforme Lilac Time.

Les années 2000 vont lui permettre de décrocher un premier véritable succès d’envergure internationale. Mais c’est par l’intermédiaire de Robbie Williams. Duffy a dès 1987 mis son incontestable talent de songwriter au services d’autres interprètes. Et le « Radio » qu’il coécrit et coproduit pour Williams  est un véritable « tube », en 2004. D’où la poursuite de la collaboration pour l’album « Intensive Care », en 2005, avec le single « Tripping ». Huit millions de copies vendues. Et une belle tranquilité d’esprit pour Stephen Duffy qui continue son chemin avec The Lilac Time…

A noter qu’en 1999, il avait commencé à retravailler avec Nick Rhodes sur d’anciens morceaux de Duran Duran de 1978-1979, antérieurs à la période « néo romantique » du groupe. Avec des instruments de l’époque et des moyens techniques modernes, cette collaboration allait déboucher en 2002 sur un album publié sous le nom de The Devils. Un projet de plus…Et une fois encore de courte durée.

images (7)

Tin Tin – « Kiss Me » (1982) — Stephen Tin Tin Duffy – « Icing On The Cake » (1985)