Et voilà : après plusieurs années de gestation, quelques EPs remarqués, une tournée aux USA qui attire l’attention, le groupe français La Femme sort son premier album, « Psycho Tropical Berlin » . Un bon signe : le groupe prend son temps pour évoluer, l’album est le fruit de deux ans de travail. Et les membres de La Femme ont voulu, en créant la structure Les Disques Pointus, garder l’entier contrôle sur le processus de production, même s’ils ont signé chez Barclay (Universal)…

Tout commence vers 2008, sur la côte Atlantique, à Biarritz : le projet se met progressivement en place, les musiciens montent à Paris, le line up se constitue, pour aboutir à ce qui apparaît aujourd’hui plus comme un collectif qu’un groupe…

La Femme pratique une Pop synthétique qui puise ses racines dans la New Wave, le Krautrock , les 60s, et l’Electro Pop française des années 78- 81. On pense au Taxi Girl des débuts, bien sûr. Mais les membres du groupe citent plus volontiers Marie et Les Garçons (une carrière météorique marquée par l’excellent « Re Bop ») ou Jacno (« Rectangle »,…). Les claviers sont maîtres du jeu, la guitare froide, le ton détaché, les atmosphères parfois « psyché ». On a par moments l’impression que La Femme prolonge la démarche des Young Marble Giants…

C’est en 2010 que le projet s’est réellement stabilisé, et concrétisé sur disque. Quelques EPs ont permis au groupe de se faire connaître. Voici quelques moins, Each Day pointait l’excellent « Sur la planche » ( avec sa pochette reproduisant « L’origine du Monde » de Courbet : joli coup de marketing…). Et fait plutôt rare pour un groupe français, le NME l’incluait dans sa liste de groupes à surveiller…Le premier album est paru. Bel essai, à prolonger…

                  

Sur la planche — Télégraphe (live) — La femme + Hypsoline — Le blues de Françoise