The Replacements – Trouver sa place…

Posted: 21st mars 2013 by leo in 80s, Punk

Etrange groupe que The Replacements…Un groupe qui apparaît comme un passeur de relais entre la vague Punk et la génération Alternative américaine des 80s, et, plus loin, vers les « nouveaux Punks » des 90s. Un groupe aussi qui semble n’avoir jamais voulu accepter le poids d’un succès qui l’aurait poussé vers la norme.
Les origines des Replacements, on les trouve vers 1979 à Minneapolis. Bob Stinson et son jeune frère Tommy jouent de la musique. Avec un copain, Chris Mars, ils créent un groupe inspiré du mouvement Punk et du Garage. Ils se trouvent un chanteur : Paul Westerberg . Dès le début, celui-ci se révèle différent des autres. Les Stinson et Mars vivent un peu « à la marge », Westerberg est plus dans la norme : il travaille et son côté appliqué contraste avec la fougue des autres, leurs excès « rock ».

Plusieurs prestations live et une démo plus tard, les Replacements rencontrent un disquaire qui est aussi patron d’un petit label indépendant. On est en 1980. Il faudra attendre août 1981 pour que sorte un premier album, « Sorry Ma ». Une production proche de l’univers du Punk Hardcore. Dans lequel le groupe ne veut pourtant pas s’enfermer.

Un second album, plus élaboré, sort en 1983, et permet au groupe d’acquérir une réputation qui lui donne la possibilté de sortir du milieu local : il tourne an niveau national, va à New York, assure des premières parties pour REM…Tout en élargissant son inspiration et son répertoire. Résultat : le troisième album, « Let It Be ». Auquel participe Peter Buck de REM. La presse spécialisée s’enthousiasme, et les labels importants lèvent l’oreille. Un intérêt des « majors » qui convient peu à l’attitude intransigeante des Replacements, méfiants. Mal en points financièrement (leurs ventes restent modestes), ils franchissent finalement le pas, et, après quelques ratés volontairement provoqués, se lient à Sire (Warner), le label de Seymour Stein, ex manager des Ramones. Qui leur amène d’ailleurs Tommy Ramone – un de leurs modèles – comme producteur de l’album suivant. 

L’ambiance au sein du groupe se dégrade : Bob Stinson, à la mauvaise volonté évidente face aux concessions et au comportement incontrôlable, est débarqué. Et l’antagonisme entre Westerberg, le chanteur et songwriter, et Tommy Stinson, du trio fondateur, grandit. Au centre des tensions, l’envie de Westerberg d’adoucir le profil du groupe.  Paradoxalement, l’arrivée de meilleurs résultats commerciaux – en 1989, « I’ll Be You » est 51ème du Billboard et passe sur MTV –radicalise les positions, Mars et Stinson s’en vont et Westerberg se retrouve entouré de musiciens de sessions. En 1991, le chapitre Replacements est clos, et Paul Westerberg poursuit en solo. Tommy Stinson, lui, se retrouvera au sein des Guns & Roses comme bassiste.

Le groupe acquiert un statut de précurseur du Punk des 90s : il est cité comme inspiration, notamment, par They Might Be Giant, Goo Goo Dols ou Billy Joë Armstrong de Green Day. Et il laisse derrière lui un répertoire indiscutablement appréciable…

                  

I’m In Trouble (1981) — I Will Dare (1984) — The Ledge (1987) — I’ll Be You (1989)