Hey!Elastica – Faux départ

Posted: 12th mars 2013 by leo in 80s

Chronique d’un faux départ : Dans le courant de la première moitié des 80s s’est lancé à la conquête du grand public un groupe qui ne manquait pas d’atouts : Hey !Elastica ( à ne pas confondre avec Elastica, le groupe féminin des 90s). Un beau son, un contrat avec un label important, des producteurs chevronnés…Et pourtant, le déclic ne s’est pas produit, et après quatre singles et un album le groupe a jeté l’éponge.

Tout commence au début des 80s à Edimbourg. Hey !Elastica se fait remarquer sur la scène locale et fait rapidement partie de ce contingent de groupes écossais désireux de se faire une place dans l’ensemble du Royaume Uni, aux côtés d’Orange Juice, Big Country ou Altered Images. Ils proposent une Pop inventive, « catchy » et exubérante. C’est dans l’air du temps : on pense à Wham, aux Thompson Twins, Modern Romance ou Haircut 100…Leur image et leur visuel correspondent parfaitement à cette période de la New Wave. Ajoutons à cela qu’ils ont l’opportunité d’assurer une première partie du « New Gold Dream Tour » des Simple Minds. Et qu’après avoir été signés par Virgin, ils peuvent compter sur un producteur d’envergure pour leur premier single, « Eat Your Heart Out » : Tony Visconti (Bowie,…). Les ingrédients sont excellents, reste à faire prendre la sauce…Nombreux sont ceux qui pensent qu’Hey !Elastica va s’imposer.

Et pourtant, les deux premiers singles, fin 1982 et début 1983, ne rencontrent qu’un timide succès commercial. Deux autres disques sortent : « Party Games » et, en 1984, « This Town ». Résultat : un frémissement, rien de plus. L’accueil de l’album « In On The Off Beat », produit par Martin Rushent,  confirme le constat d’échec, au printemps 84. Et l’aventure s’achève.

Restent des morceaux tout à fait honorables, et cette impression qu’il aurait suffi de peu de chose pour….Et aujourd’hui, quand on retombe sur un single du groupe, et qu’on veut retrouver des infos concernant les Ecossais, on se lance dans un véritable jeu de piste… 

                  

This Town — Eat Your Heart Out