Chris Spedding – Dans l’ombre…

Posted: 5th janvier 2013 by leo in 70s

On examine cette fois le cas de Chris Spedding. Un cas particulier…Depuis le début des 70s, l’homme est un guitariste de sessions de haut de gamme. La liste de ceux avec lesquels il a travaillé, en Angleterre et aux Usa,  est impressionnante : Jack Bruce, Elton John, Brian Ferry,  John Cale, Tom Waits, Nina Hagen, Brian Eno, Donovan, Harry Nilsson,…En France, on l’a retrouvé derrière Hallyday, Rivers, Mylène Farmer. Au moment où Mick Taylor a quitté les Stones, il a faisait partie des gutaristes pressentis pour prendre le relais…

Il a aussi exploré le domaine du Jazz avec Nucleus.

A côté de ce travail dans l’ombre, Spedding a aussi tenté de se faire une place sur la scène musicale. Dès 1970, il sort des disques solos. Sans guère de succès. La chance d’enfin sortir du lot s’offre à lui lorsque s’annonce l’épisode punk, en Angleterre. Il produit les premières démos des Sex Pistols, notamment « Pretty Vacant ». Mais surtout il va se modeler une image entre Rock originel et Punk, et sortir quelques singles qui connaissent un certain succès. En 1975, « Motorbikin’ » atteint la 14ème place du Top Uk. Et en 1976, Chris Spedding va sortir « Pogo Dancing », avec les Vibrators, un des groupes de base du phénomène punk. Hélas, le britannique ne sort pas du lot. Mauvais timing, manque de chance, en tous cas pas manque de talent, talent guitaristique dont il fait étalage sur le single en forme d’exercice de style « Guitar Jamboree »…

Chris Spedding quitte alors l’Europe pour les Etats-Unis. Il y poursuit une carrière de guitariste de sessions, et continue à réaliser des albums centrés sur le Rythm’n Blues. Au début des 2000s, il participe à la reformation de Roxy Music. Et en 2011, il était de l’aventure du groupe King Mob, avec notamment Martin Chambers (batteur des Pretenders). Une aventure qui a tourné court…

                  

Guitar Jamboree – 1978

Pogo Dancing – 1976

Get Outa My Pagoda – 1978

Motorbikin’ – 1975