1980 : les Talking Heads sortent « Remain In Light ». C’est leur quatrième album depuis 1977. Le groupe new yorkais est devenu une des références de sa génération…Ses membres ressentent le besoin de lever le pied, de s’oxygéner en faisant autre chose. David Byrne et Jerry Harrison vont se consacrer chacun à la réalisation d’un disque solo, tandis que Tina Weymouth et Chris Frantz, collègues mais aussi couple dans la vie, vont se consacrer au projet Tom Tom Club. L’album suivant des Talking Heads ne sortira que trois ans plus tard.
Weymouth et Frantz s’occupent respectivement, dans les Talking Heads, de la basse et de la batterie. L’axe rythmique. Et c’est assez logiquement que leur travail parallèle va les emmener dans un registre largement dominé par les percussions. Ils partent à la découverte du Hip Hop, dont l’impact est encore fort confidentiel, et des rythmes latins. L’époque est propice à ce type de démarche : le Rap se fait une place dans l’univers Pop (Grand Master Flash, Kurtis Blow,…) et des artistes comme Kid Creole, Modern Romance, Blue Rondo A La Turk,…intègrent des sonorités tropicales.

Tina Weymouth et Chris Frantz sont rapidement signés par Chris Blackwell, chez Island. Ils enregistrent aux studios Compass de Nassau, aux Bahamas, en compagnie des deux sœurs de la bassiste, d’Adrian Belew, de musiciens attachés à ce studio, plus des invités comme le duo Sly Dunbar-Robbie Shakespeare…Le résultat est une musique percussive (on y entend du Steel caribéen), mêlant Rap, Dub, Hip Hop et Funk. Une musique qui oscille entre un côté joyeux et la froideur caractéristique des Talking Heads.  Un premier single sort en février 1981, « Wordy Rapinghood ». C’est un beau  succès, qui annonce l’album, simplement intitulé « Tom Tom Club », qui paraît en juin. Le single suivant, « Genius Of Love », est un véritable « tube ». Un morceau qui va connaître une belle postérité, aussi : c’est par dizaines que se comptent les exemples de titres qui le reprendront en sampling ou en citation, de Grand Master Flash à Mariah Carey.

Un troisième titre en 1982 va confirmer cette belle irruption du Tom Tom Club sur la scène, « Under The Boardwalk » (Une reprise d’un standard Soul des Drifters).

En 1983, Tom Tom Club sortira un second album, sans rencontrer le même succès. Et le duo Weymouth-Frantz continuera de faire vivre « leur » groupe en parallèle à la carrière des Talking Heads. Les apparitions et productions discographiques seront fort espacées, mais Tom Tom Club existe toujours. Avec la collaboration, signe des temps, du fils du couple. Tina Weymouth et Chris Frantz ont aussi travaillé sur d’autres projets, notamment avec les Gorillaz…

                  

Wordy Rapinghood

Genius Of Love

Under The Boardwalk

As Above, So Below

L’Elephant