Chocolate Watch Band – Entre Blues et Psyche

Posted: 14th novembre 2012 by leo in 60s

On s’offre une petite plongée dans les 60s, et pour que le dépaysement soit complet, on s’intéresse à un groupe pas très connu, qui a connu quelques belles heures au cours d’une carrière brève et chaotique, et qui fut redécouvert avec intérêt après des années d’oubli complet. C’était au cours des 80s, avec la curiosité suscitée par la scène pré-punk américaine, accompagnant les rééditions de titres dans la série Nuggets.
The Chocolate Watch Band ( pas de limite à l’imagination pour trouver un nom de groupe à cette époque…) nous ramène vers la seconde moitié des 60s. Il apparaît en 1965, dans le monde estudiantin californien. La référence de Mark Loomis et de ses comparses, c’est le Blues britannique : ils ont de toute évidence beaucoup écouté, et apprécié, les Stones ou Eric Burdon. De cette influence, ils tirent un aspect plus « rêche » que la majorité des groupes qu’ils côtoient. L’époque, 1966-1967, étant plutôt marquée par un style tendant vers le Folk Rock, assez « cool ».

Au cours des quelques années de son parcours, le groupe va pâtir d’un climat pour le moins difficile en son sein : arrivées, départs, retours, désaccords entre membres, désaccord avec le producteur-manager,…Difficile de construire une vraie carrière dans ces conditions…Trois albums, quelques singles, et dès 1969 la fin de l’aventure.
Lorsqu’il arrive sur la scène de San Francisco, le Chocolate Watch Band se fait rapidement remarquer par ses particularités : un son plus dur, des reprises tournées vers des titres parfois peu connus, une manière de mixer des morceaux différents dans de grandes séquences de concerts, le jeu de scène du vocaliste David Aguilar (en 66-67, après il quitte le groupe)…Le passage sur disque atténue certaines des originalités du groupe. D’autant que dans certains cas, le producteur va jusqu’à lui-même ajouter dans des titres des parties instrumentales non prévues par le groupe… Histoire de marquer plus le côté Psyché…Carrière non aboutie donc pour les californiens : mais ils vont au fil des années devenir un groupe « culte » pour les amateurs de cette période. Et à la fin des 90s, une nouvelle mouture du Chocolate Watch Band voit le jour avec des membres des différentes versions 60s du groupe. Et la reprise du chemin des tournées, et un album live…

                  

Sweet Young Thing

Misty Lane

No Way Out

It Ain’t No Miracle Worker