Starshooter – Jeunes gens modernes

Posted: 3rd octobre 2012 by leo in 70s, 80s, En français..., New Wave, Punk

1977…Dans la foulée du mouvement Punk anglais, la scène rock française se met elle aussi à s’agiter, les groupes se multiplient, souvent formés par de très jeunes musiciens qui veulent créer quelque chose de neuf. Et de fait, une véritable scène française se met à exister. La même chose se passe en Belgique. Rock, BD, radios libres : la fin des 70s est effervescente.
A Lyon des copains de lycée s’intègrent dans cette nouvelle dynamique et créent Starshooter. L’époque est propice pour les nouveaux groupes, les enthousiasmes sont faciles, avec parfois pas mal de naïveté. Les choses vont vite pour le groupe emmené par le chanteur Kent : un concours remporté à Paris leur ouvre les portes de belles aventures scéniques, des premières parties pour Higelin, The Damned ou Little Bob…

De quoi se faire remarquer. D’autant que Kent, également dessinateur de BD, rencontre Philippe Manœuvre au sein de Métal Hurlant ( un des magazines nés de l’éclatement de l’équipe de Pilote. Métal Hurlant était tourné vers la science fiction et le rock). Manoeuvre leur consacre un petit article. C’est suffisant pour qu’ils décrochent un contrat chez EMi-Pathé. Un premier single sort, « Pin Up Blonde », suivi de « Get Baque », sorte de manifeste contre les Beatles, le « rock d’avant », les radios,…A ce moment, Starshooter est dans la droite ligne de la vague Punk. Le 45 tours fait parler un peu plus du groupe, et le suivant, en juin 1978, « Betsy Party », connaît un parcours surprenant : il atteint la tête du hit de la station Europe 1, devant la musique du film Grease…

Suit le premier album, qui obtient l’approbation des deux mensuels qui régissent l’opinion dans le domaine, à l’époque, Best et Rock’n Folk.

En mai 1979, et en mai 1980, les deux albums suivants permettent de découvrir un Starshooter qui quitte son assise punk du début pour devenir un de ces groupes de « jeunes gens modernes » qui mélangent influences punk, pop, « novo disko », new wave…Avec l’imagerie qui va avec, pochette signée Kiki Picasso (le groupe Bazooka, nouveau collectif d’illustrateurs), référence à la BD, à un certain futurisme,…

Les résultats sont décevants pour EMI : Starshooter passe chez CBS pour un quatrième album enregistré à Londres, en 1981. Le groupe ne « décolle » pas : les lyonnais arrêtent là leur parcours, début 1982. Kent poursuit avec plus ou moins de bonheur en solo, intégrant ce qu’on appelle, au cours des 80s, la « Nouvelle Pop Française ». Il se consacre en outre à l’écriture : BD, romans, chansons (pour Johnny Halliday, Dave, Macias, ou Enzo Enzo, « Quelqu’un de bien », c’est de lui).

                

Get Baque – 1978

Betsy Party – 1978

Machine à laver – 1980, live 82

Papillon de nuit – 1981