Madness, le ska souriant

Posted: 14th décembre 2011 by leo in 80s, Reggae/Ska

Le ska est né en Jamaïque, au tout début des 60’s, de la rencontre entre une musique locale, le Mento, et les influences des musiques américaine et anglaise, jazz, rythm’n blues, rock naissant…L’île, peuplée en grande majorité de personnes d’origine africaine, est alors – jusqu’en 1962- colonie britannique.
Au fil des années, le tempo de cette nouvelle musique va changer, et donner naissance au reggae, à la fin des 60’s. Le ska est relégué au second plan devant les succès de plus en plus internationaux des Bob Marley, Toots & The Maytals, et autres Peter Tosh.
En 1979, en Angleterre, Jerry Dammers crée un groupe, les Specials, et un label, Two Tone, qui rassemble sur son catalogue plusieurs groupes remettant au goût du jour le ska. L’identité de ce mouvement est forte, notamment au niveau graphique, avec l’utilisation de damiers noirs et blancs symbolisant, dans une Angleterre en proie à la crise et à la montée du racisme, l’unité entre les blancs et les noirs.
Figurent sur ce label The Specials, The Beat, Bad Manners, The Selecter, et Madness. Tous connaîtront leur heure de gloire.
Madness, créé en 76, a choisi son nom en hommage à Prince Buster, la figure importante de la 1ère période de succès du ska. « Madness » est le titre d’un de ses morceaux, paru en 1968.
Madness, le groupe, est un peu à part dans la « famille Two Tone »: il ne s’engage pas politiquement comme les autres, et présente l’image d’un groupe de divertissement, humoristique, volontiers farfelu (d’où son surnom, « nutty ») à l’opposé par exemple des Specials qui décrivent, eux, de manière critique la réalité sociale qui les entoure, la crise, les discriminations, la place des jeunes…D’un point de vue formel, le style sautillant de Madness, ses vidéos amusantes, sont à l’opposé du style parfois agressif du chant de Terry Hall…
Avec « Gangsters », des Specials, et « One Step Beyond », de Madness, le retour du ska dans les charts est fracassant, immédiat, rafraîchissant.
Pour Madness, en particulier, la machine est lancée: les 5 premiers albums du groupe, ente 79 et 85, figurent dans le Top 10 Uk, et les singles à succès s’enchainent sans discontinuer. Un succès qui gagne l’ensemble de l’Europe.
1986 marque l’arrêt de cette dynamique de la réussite: le succès est plus modeste, les musiciens n’ont plus tous la même vision de l’avenir de Madness. Vont alors se succèder périodes où chacun se consacre sur des projets personnels, et périodes de retrouvailles , avec des albums et singles souvent présents mais à un autre niveau,dans le top anglais. Madness existe encore, mais la période de gloire n’est plus qu’un souvenir. Et pour le groupe, et pour le ska.

\ »One Step Beyond\ »

\ »Night Boat To Cairo\ »

\ »Our House\ »

\ »My Girl\ »