Mode d’emploi…

Posted: 30th décembre 2011 by leo in Non classé

POSOLOGIE: C’est quoi, » Each Day, a Song » ? Apprécier un morceau, le découvrir, le redécouvrir est un plaisir qui peut se renouveler chaque jour…Un morceau qui colore un moment, qui donne le sentiment de cotoyer de belles choses. Une fois par jour semble être une bonne prescription…Quel qu’en soit le style, même si ici il sera surtout question de pop-rock. Au sens très large. L’univers de la musique enregistrée et diffusée existe depuis longtemps maintenant. Et on semble pourtant loin de l’essoufflement. Chaque jour permet la découverte d’un artiste, d’un groupe, d’un titre…Foster The People, Wilco, King Krule, The Vaccines…cette année, Nirvana, Blur, Oasis, Clash, The Smiths, New Order, David Bowie, Marc Bolan, Neil Young, The Byrds,The Beatles…auparavant. Redécouvrir ces « anciens » groupe, ou les découvrir parce tout simplement on n’était pas encore de ce monde…Découvrir ceux qui fourbissent leurs notes, et s’apprêtent à envahir la scène…C’est l’idée de ce site…

COMPOSITION: Des coups d’oeil sur la carrière de groupes et artistes plus ou moins connus / Des gros plans sur des albums importants / Des artistes à découvrir, à suivre / Un regard en arrière sur d’anciens charts, histoire de respirer l’atmosphère musicale d’un moment donné / Des news, glanées à droite et à gauche: albums prévus, actualité des groupes,…

DATE D’EXPIRATION: Non ( ou alors peut-être le 21/12/2012 ?)

EFFETS SECONDAIRES:  l’envie de découvrir plus avant ces groupes et artistes dont il sera question ici.

IMPORTANT: ne pas hésiter à nous faire part de vos suggestions ou questions…

 

 

Pearl Jam – Nouvel album, premier single…

Posted: 22nd janvier 2020 by leo in Rayon "frais"

Pearl Jam est de retour: « Gigaton », annoncé pour le 27 mars, sera le premier album depuis 2013.
Depuis quelque temps, le groupe de Seattle entretient l’impatience de son public avec un teasing progressif…
Cette fois, ça y est, on découvre un extrait de cette nouvelle production.
Un single qui montre le groupe s’aventurant musicalement dans une direction nouvelle, avec une place inhabituelle laissée aux sons électroniques…

Abécédaire rétrospectif de 2019, suite…A la lettre G, les frères ennemis, Noel et Liam Gallagher. Pour ce dernier, une confirmation avec son album « Why Me?Why Not? »: son parcours solo est mieux accueilli que celui de Beady Eye. Pour l’aîné des Gallagher, par contre, pas de successeur pour l’album « Who Built The Moon? », sorti en 2017. Mais quelques intéressants eps, s’aventurant bien loin de l’héritage sonore d’Oasis…Lettre K: deux rois, King Gizzard et King Crimson. Les Australiens ont respiré, en 2018, après leur performance -sept albums en une année- de 2017. Retour aux affaires en ’19. Et toujours les deux caractéristiques de King Gizzard: hyperactivité et éclectisme. Deux albums sont sortis en 2019, fort différents. « Fishing The Fishies » était assez léger, tandis que le second, « Infest The Rats’Nest »explorait lui l’univers du Heavy Metal…

Pour King Crimson, cette année était celle du cinquantième anniversaire de la sortie de « In The Court Of The Crimson King », en 1969. Un album déterminant dans le parcours du Rock, ouvrant la porte à l’esprit aventureux du Progrock des 70s. King Crimson, toujours « mené » par Robert Fripp est toujours en activité, poursuivant le même objectif qu’à ses débuts, expérimenter, inventer. A l’occasion de ses 50 ans, le groupe a décidé de rendre pour la première fois son répertoire accesible sur les plateformes de streaming. Et de sortir chaque semaine une « rareté »…

50 ans pour King Crimson, 40 pour Orchestral Manoeuvres In The Dark. Là aussi un groupe toujours actif, et qui, même si la période des « tubes » est derrière lui, a au fil du temps acquis un statut de référence de la scène électronique. Pour ses 40 ans, un double album de 40 titres, large panorama du parcours d’OMD, et un inédit, le pétillant « Don’t Go »…

Et puis, retour à la lettre M. M comme Morrissey, toujours entre polémiques et musique. De ce point de vue, une intéressante initiative: un album de covers de titres pas forcément connus du patrimoine folk-rock américain, de signatures connus comme celles de Dylan, Joni Mitchell, Melanie, Roy Orbison. Bel execice vocal, réussi. M comme Motley Crüe, aussi. Avec un biopic proposé par Netflix, retraçant le parcours d’un groupe qui a vécu au premier degré les mythes noirs du Rock, excès, drogues, alcool, sexe, scandales. Les héros aujourd’hui sont fatigués, ce film ressuscite leur « épopée »…En passant, une nouvelle belle incursion de Netflix dans le monde musical…Enfin, M comme Metronomy. Vingt ans après sa naissance, le projet de Joseph Mount sortait son sixième album. Et confirmait son statut de groupe majeur des années 10, après « Love Letters » et « Summer 08″…

 

The Chats – Comme en ’77…

Posted: 21st janvier 2020 by leo in Rayon "frais"

Nouveau single, et nouvelle vidéo déjantée et cheap pour The Chats. Et cerise sur le gâteau, annonce de l’arrivée d’un premier album fin mars…
Un cas, ce groupe de trois jeunes Australiens qui redécouvrent à leur manière, c’est-à-dire avec un grain de folie et un enthousiasme juvénile, le Punk de 1977.
Ils se sont lancés en 2016, âgés de 17 ans, avec un premier ep enregistré dans le collège qu’ils fréquentaient. En 2017, nouvel ep: sept titres enregistrés dans des conditions de live en studio, et un titre, « Smoko », qui fait le buzz. Et attire l’attention de quelques grands noms: Dave Grohl, Iggy Pop, Josh Homme…
Quand de tels parrains disent tout le bien qu’ils pensent de votre énergie radicale, et s’invitent à vos concerts, ça aide à se faire connaître…
2019 à été pour les trois Australiens une année plus que positive: création de leur propre label, tournée aux Usa, participation à Reading Leeds, et signature avec Universal. Pour 2020, il y a le premier album, « High Risk Behavior », et une tournée européenne..

Surf Rock Is Dead – Confirmation…

Posted: 20th janvier 2020 by leo in A suivre...

Lentement mais sûrement… Surf Rock Is Dead est un projet né à Brooklyn de la rencontre de deux musiciens, l’un originaire de Chicago, l’autre de Melbourne…
Depuis lors, deux ep’s et quelques singles sont sortis. « In Between », en 2016, nous avait déjà par ses qualités amenés à classer SRID dans la catégorie « à suivre ».
C’est maintenant un premier album qui s’annonce pour mai, précédé par le single « Diabolik ». Un son dense, léger, un beau sens mélodique, des références qui vont voir du côté du début des 80s.
On confirme: groupe à suivre…

Close Lobsters – Version 2020…

Posted: 17th janvier 2020 by leo in 80s, Rayon "frais"

Un nouvel album pour les Écossais de Close Lobsters: agréable nouveauté avec un soupçon de nostalgie. Évoquer ce groupe, c’est replonger vers la seconde moitié des 80s, avec la mythique K7 C86 publiée par le NME. Un instantané sonore de l’émergence d’une nouvelle scène indie. Close Lobsters était un des groupes figurant sur cette K7, avec « Firestation Towers ». Mais contrairement à d’autres, il n’a pas réussi à mener un long parcours.
Ça avait bien commencé, avec deux albums bien accueillis, et un bel echo de l’autre côté de l’Atlantique, mais en 1989 le groupe prenait congé.
Plus de vingt ans plus tard, le groupe se reformait pour quelques concerts, suivis par la parution de deux ep’s.
Cette fois, c’est d’un album dont il s’agit, « Post Neo Anti », annoncé pour février, sur le label militant Last Night From Glasgow.
Et le single qui le précède donne envie de le découvrir..

 

Abécédaire rétrospectif de 2019. Lettre F comme Fontaines DC. Les Dublinois étaient avec « Chequeless Reckless » une des plus belles promesses de 2018. Promesses tenues avec un premier album qui est une réussite largement saluée. Grian Chatten et ses complices ont imposé la personnalité de Fontaines DC…Une année magnifique pour le groupe, illustrée par les images du récent clip pour « Liberty Belle »…
Autre premier album réussi, celui de FEET. Le groupe de Coventry avait sorti le percutant « Petty Thieving » en 2017 et apparaissait comme un de ces groupes neopunks britanniques qui ont surgi ces derniers mois. Après une éclipse, le temps de terminer leurs études, ils sont revenus et démontrant que leur registre était clairement plus large. Avec une belle dose de second degré, ils se positionnent plutôt comme des chroniqueurs à la manière des Kinks, Blur et autres Pulp…
Une éclipse de 4 ans, et puis un retour « massif » pour Foals: deux albums au menu de cette année. Une manière de proposer deux productions cohérentes, l’une plutôt légère, en mars, la seconde, en octobre, plus tendue…
Autre retour: celui des Futureheads. Ils avaient refermé leur parcours en 2015, après deux albums au succès mitigé. Retour surprise cette année avec un retour du groupe à son registre des débuts, mélange d’énergie et d’harmonie vocales…
Les Flaming Lips enfin, et leur faculté de surprendre. Au programme de l’année écoulée, ils nous ont proposé un brillant concept album, à la manière de ce qui se faisait dans les 70s, un disque avec comme fil rouge les intros parlées assurées par Mick Jones. Nouveau changement de registre pour 2020: ils se sont associés avec les filles de Deap Vally pour ce qui sera un cocktail étonnant…

 

Deap Lips – Deap Vally & Flaming Lips

Posted: 12th janvier 2020 by leo in Rayon "frais"

Les Flaming Lips sont du genre hyperactifs. Ils multiplient les projets. Mais pas de risque de tomber dans l’ennui avec eux, ils ont la bonne habitude de varier les plaisirs…
L’été dernier, ils sortaient « King’s Mouth », un féerique concept album rappelant la période du Progrock des 70’s.
Pour la suite, changement d’atmosphère et de son: ils ont choisi de s’associer avec Deap Vally, un duo de Californiennes connues pour la vigueur de leur rock basique héritier de gens comme Led Zeppelin, Black Sabbath, ou, pour le côté féminin, des Runaways…
Deap Vally + Flaming Lips, ça donne Deap Lips, et un album qui arrive le 13 mars…
Le cocktail unissant le côté heavy des premières et la sophistication coutumière des seconds fonctionne plutôt bien, si l’on en juge par les deux premiers titres dévoilés…

 

Bye 2019 – Cure, Nick Cave, Coldplay, DIIV

Posted: 10th janvier 2020 by leo in Non classé

Un retour sur quelques moments de l’année 2019. Survol alphabétique: on passe à la lettre C. C comme Cure. Même s’il n’a rien sorti de nouveau, le groupe de Robert Smith a été un de ceux qui ont dominé l’année ’19: les concerts anniversaires pour célébrer les 30 ans de « Disintegration », avec un soir en streaming live, des prestations généreuses, et surtout l’annonce de l’arrivée d’un nouvel album…Après plus de 40 années de carrière, Cure reste un groupe d’actualité. C’est d‘ailleurs le groupe anglais qui a été le plus « googlé » cette année au Royaume Uni…
C comme Coldplay et Nick Cave. Coldplay a sorti un nouveau disque 4 ans après le précédent, une sortie qui a mis fin à une période de pause pour le groupe de Chris Martin.
Résultat: une rupture de ton, pour un double album aux ambiances parfois surprenantes. Double album aussi pour Nick Cave. Un disque qui ne ressemble à aucun autre. Cave exprime, entre douleur et sérénité, son deuil après la perte de son fils. Ca donne un disque étrange, marqué par de longs passages instrumentaux.
La lettre D et un retour qui fait plaisir, celui de DIIV, le projet du New Yorkais Zachary Cole. L’album précédent de DIIV était sorti en 2015. Puis un long silence. Pour Cole, un passage par la case désintoxication. Et puis ce retour, apaisé, avec un disque brillant, le mal nommé « Deceiver ». Le retour d’un artiste brillant, un groupe qui retrouve sa cohésion: le parcours de DIIV n’est pas terminé…
Pour la suite, rendez-vous directement à la lettre F. Avec Feet, Fontaines DC, Foals, Futureheads, Foxygen…Le rayon F était bien garni en 2019.

 

 

A suivre – Disq

Posted: 9th janvier 2020 by leo in Non classé

A suivre, Disq : cinq jeunes Américains, originaires du Wisconsin, âgés de moins de vingt ans, qui s’apprêtent à sortir leur premier album.
Guitares en avant, batterie soutenue, Disq propose un énergique indie rock, assaisonné d’une agréable dose d’humour. Ils sont jeunes, mais leur son est clairement abouti.
Et ils suscitent un incontestable intérêt: le NME et le Guardian les incluent dans leur liste de groupes prometteurs pour 2020…

A suivre – Hello Cosmos

Posted: 8th janvier 2020 by leo in A suivre...

Hello Cosmos est plus un collectif qu’un groupe à proprement parler. Né à Manchester en 2018, il explore un large spectre artistique, musique, graphisme, vidéo, événements,…
D’un point de vue musical, l’activité d’Hello Cosmos se traduit par des productions d’inspiration éclatée, entre Postpunk et sons électroniques.
Cet été, l’ep « Run For President » méritait déjà qu’on s’y intéresse. Son successeur, plus électronique, confirme cet intérêt. A suivre donc…